Aujourd'hui, nous partageons avec vous le témoignage de Chantal qui a suivi plusieurs MOOC et parcours de l'Université des colibris. C'est sur le parcours "Alimentation - Manger sain et pas cher" que nous reviendrons. Vous découvrirez un projet auquel elle a participé et les projets qu'elle souhaite mener pour qu'une alimentation saine soit accessible à tous.

Peux-tu te présenter ?

Je fais partie du groupe local Colibris de Cholet. C’est lors d’événements organisés par l’association et au fil d’échanges que j’ai connu l’Université des colibris.

Quelle(s) formation(s) as-tu suivi ?

La première formation de l’Université des colibris que j’ai suivie est le MOOC “Comment améliorer l’éducation autour de moi?”. J’ai ensuite suivi les MOOC “Conception en Permaculture” et “Gouvernance partagée”. Puis, c’est au parcours “Alimentation - Manger sain et pas cher” que je me suis intéressée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ressource du parcours - Reportage La Louve, supermarché coopératif et participatif 

 

Pourquoi t’es-tu intéressée au parcours alimentation ?

L’alimentation est un sujet qui me touche personnellement depuis de nombreuses années. Depuis mes années d’études, dans les années 80, je me suis beaucoup documentée sur le sujet. J’ai également participé à des actions de solidarités internationales qui m’ont permis de prendre conscience que notre façon de nous alimenter peut impacter des populations de l’autre bout du monde. La transformation de mon mode alimentaire avait débuté ! Ce qui m’a donné envie de suivre ce parcours, c’est l'articulation faite entre manger sain et l’aspect financier “pas cher”. C’est parfaitement en lien avec mes souhaits de partager connaissances et expériences et de sensibiliser autour de moi au fait que manger sain peut être accessible à toutes les bourses.

Le parcours a-t-il répondu à tes attentes ?

Il m’a permis de continuer à réfléchir et m’informer sur ce sujet crucial, d’autant plus que je suis une grande gourmande ! Concernant mon envie de partager et sensibiliser, je pense que le parcours est un outil très utile. Les contenus sont pertinents et convaincants et autant utiliser de bons outils plutôt que de chercher à « réinventer l’eau chaude », mais en beaucoup moins bien…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ressource du parcours - Vidéo didactique, introduction par Françoise Vernet 

 

As-tu déjà mis en place des projets en lien avec l’alimentation ?

En septembre dernier, dans le cadre de la Fête des Possibles nous avons organisé avec d’autres associations une disco soupe* aux saveurs du monde. C’est un projet que nous avions commencé à préparer depuis janvier. Plusieurs actions étaient à mener : mobiliser des personnes pour cuisiner et nous aider à organiser, trouver des partenariats afin de récupérer de la nourriture. C’est auprès d’un maraîcher, de quatre magasins spécialisés bio et de deux AMAP que nous avons trouvé de quoi cuisiner. La disco soupe a été une réussite ! Nous étions une centaine de personnes à partager ce repas constitué de trois recettes différentes (turque, asiatique et française) et ce dans une agréable ambiance musicale. A la fin du repas, nous avons même pu organiser une distribution de légumes qui n’avaient pas pu être utilisés pour le repas. Cela a duré plus d’une heure !

As-tu d’autres idées de projets ?

J’ai plusieurs idées de projets que je souhaite mener en lien avec l’alimentation : atelier de sensibilisation, atelier de cuisine, en nous inspirant par exemple des « petites cantines** » de Lyon. Je sais que les éléments pédagogiques du parcours pourront me servir dans ces futurs projets. Je pense également illustrer mes propos par des témoignages, notamment celui d’une jeune maman comorienne, reçue lors d’une rencontre Colibris. Avant de quitter son pays, elle mangeait bio parce que c’est ainsi qu’elle cultivait son jardin. En arrivant ici, elle a été malade en se nourrissant avec ce qu’elle trouvait à petit prix en supermarché. Grâce à une rencontre, elle a pu expérimenter des solutions pour manger bio avec les ressources dont elle disposait et ainsi retrouver une meilleure santé. Son témoignage livré avec une émotion vibrante et communicative m’a donné envie de lui donner à nouveau la parole.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ressource du parcours - Témoignage d'Aurélie Content 

 

Combien de temps as-tu consacré au suivi du parcours ?

Le suivi du parcours m’a demandé peu de temps, entre deux et trois heures. J'y consacrais du temps plutôt le soir, quand tout le reste était terminé. Je trouve cela agréable d'alterner avec des MOOC qui demandent plus de temps.

T’es-tu sentie découragée pendant le suivi du parcours ?

Pas du tout ! Je ne me suis jamais sentie découragée. Au contraire, chaque élément donne envie de découvrir la suite du parcours.

Qu’est-ce qui t’as marqué ? De quoi te souviens-tu du parcours ?

L’idée forte que j’ai retenue, parce qu’elle confirmait ce que j’avais expérimenté, c’est que l’on peut se nourrir sainement et surtout que ça peut être accessible à tous les budgets.

 

* "La Disco Soupe est un mouvement solidaire et festif qui s'approprie l'espace public et le rebut alimentaire pour sensibiliser au gaspillage alimentaire."

Source et pour en savoir plus : http://discosoupe.org/ 

 

** "Les Petites Cantines, c’est un réseau non lucratif de cantines de quartier, où les convives s'accueillent et se rencontrent au travers de repas durables, participatifs et à prix libre. Les Petites Cantines s'appuient sur l'entraide et l'intelligence collective pour contribuer à la construction d'une société fondée sur la confiance."  

Source et pour en savoir plus : https://www.lespetitescantines.org/