Pour cette édition du MOOC Permaculture, nous avons souhaité partager avec vous la parole de ceux qui le suivent . 

Aujourd'hui nous sommes avec Sarah, ancienne ingénieur au bureau d'études Airbus, qui partage avec nous comment le MOOC a contribué à façonner son itinéraire de vie !

 Je m'appelle Sarah, j'ai eu 38 ans le 1er jour du confinement le 17 mars dernier ;) à Lasserre un petit village de la campagne toulousaine. 

J'ai rencontré la permaculture lors d'un CCP (cours certifié en permaculture) en 2016 et depuis j'ai beaucoup "cheminé".

Un an de congé sabbatique en 2017 pour me former à la perma, aux arbres et arbustes de pays, au maraichage et faire du bénévolat. 

En 2018 le MOOC perma, génial ! car il réussit à "traduire" l'esprit de la permaculture dans un support numérique et "individuel" qu'est l'ordinateur et j'ai été vraiment impressionnée !! :)

En 2018 j'avais repris le travail mais c'est mon compagnon qui a pris lui aussi un congé sabbatique pour créer un café associatif qui a vu le jour en 2019 dans notre village et qui est un lieu de partages, de lien social et juste... de vie, exceptionnel!

 

Et depuis fin 2019 j'ai quitté mon travail d'ingénieur chez Airbus pour... continuer cette reconversion et promouvoir la permaculture au quotidien via notamment une association, Le Bosquet Fantastique, que l'on est en train de monter avec des amis.

Pour revenir sur le MOOC Permaculture de l’université des colibris, c’était vraiment une chouette expérience ! Dès qu’un nouveau module était mis à disposition je crois que le soir même je le commençais ! et je dévorais les modules disponibles plutôt le soir en semaine après le travail car comme ça le week end je pouvais faire les exercices en me focalisant sur le design de mon lieu de vie, une petite maison en bois sur un terrain de 2500m² avec un joli bosquet de chênes.

Depuis le MOOC mon lieu de vie a beaucoup évolué, la fabrication d’un poulailler, la mise en place de 3 ruches, des parcelles potagères un peu partout mais surtout la plantation d’arbres fruitiers, de petits fruits, de légumes vivaces, et la réalisation à laquelle je suis la plus attachée : une mini forêt-jardin de 25m² !

Depuis le MOOC, mon travail a également beaucoup évolué ! Depuis 2006 je travaillais comme ingénieur au bureau d’études Airbus. Mais depuis 2016 je ne prenais plus l’avion et je souhaitais mettre mon énergie dans la transition écologique. Après 3 ans de réflexions, de formations, de bénévolat associatif, ma décision était prise ! J’allais accompagner toute personne ou structure désirant concevoir des jardins comestibles !

Pendant le MOOC, très complet, on peut se sentir seule devant son ordinateur, face à toutes les questions sur soi qu’il soulève. Ce qui m’a aidé c’est d’avoir d’autres amis qui le faisaient en même temps et avec lesquels j’ai beaucoup échangé.

Ce dont je me souviens le plus de ce MOOC, c’est « l’observation de mon lieu » (grâce aux exercices de Norbert Fond !), c’est les interventions d’Antoine Tallin sur la méthode de design mais surtout... c’est le témoignage de Claire Veret sur sa reconversion professionnelle car son conseil de « mettre en place le plus de choses possibles tant que l’on travaille dans son ‘ancien métier’, a été un guide et une motivation pour les 2 dernières années avant ma rupture conventionnelle. Mon nouveau métier est à inventer. Probablement de la conception de jardins comestibles et l’animation d’ateliers nature. Probablement. Car je n’ai pas de carte IGN détaillée ; je me laisse guider aussi par les rencontres sur le chemin. Je trouve qu’elles mènent toujours vers de beaux paysages… à croquer !”